Défi de novembre, un échec cuisant

défi de novembre , prof-alternatif

Mon défi de novembre?

Oh làlà, la honte. 

Nah. Ce n’est pas un défi réussi. Vraiment pas. J’ai écrit, oui, mais très loin des 50 000 mots, et même des 30 000 mots, même des 10 000 mots…

Lire la suite!
  •  
    8
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •  
  • 3

Une expérience agricole et “agr-école”

L’agriculture est la base de tout. La base de notre alimentation.

En tant que prof, une visite dans un milieu agricole fait souvent partie du curriculum, du moins, au préscolaire. Les plus populaires? La cueillette de pommes et la visite à la ferme! Des classiques indémodables.

  •  
    8
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •  
  • 3
un fermier et son alpalama
agricole, agriculture
Mon ami Steven et Yolace, son alpalama.

Agriculture, base de la vie dans notre assiette

L’agriculture est la base de tout. La base de notre alimentation. Un peu comme l’éducation qui nourrit le cerveau, le monde agricole, qui nourrit le corps, est un milieu qui manque cruellement de reconnaissance!

Ces travailleurs passionnés ne prennent jamais (ou très peu!) de congés, et ce, pour mettre la nourriture dans notre assiette. Il est temps de leur redonner leurs lettres de noblesse!   

Continuer la lecture de « Une expérience agricole et “agr-école” »

Défi de novembre: écriture d’un roman

Ce mois-ci, je me lance dans l’écriture d’un roman jeunesse!

Ce mois-ci, je me lance dans l’écriture d’un roman jeunesse!

Déjà la mi-novembre

Oui… Je sais, je sais. Nous sommes déjà la mi-novembre et c’est un peu tard pour annoncer un défi. 

À ma défense, j’ai eu cette idée en octobre, lorsque je voyais que je procrastinais inlassablement sur mon article sur la guérison de la procrastination

Je m’améliore, je m’améliore!

Pourquoi l’écriture?

Simple. 
En octobre, alors que j’étais aux Pays-Bas, j’ai tellement procrastiné à l’idée de créer le parfait article sur mon défi de couture de septembre que ce dernier s’est transformé en idée d’article sur la procrastination… Que j’ai procrastiné sur l’entièreté du mois, évidemment.

C’est durant ce mois d’analyse mentale de «pourquoi suis-je incapable de commencer cet article» que j’ai eu l’idée maléfique de faire du mois de novembre un défi d’écriture. 

Quoi de mieux pour se guérir du blocage de l’écrivain qu’un mois entier dédié à l’écriture d’un roman de 50 000 mots? (HA!) 

NaNoWriMo

Le NaNoWriMo, vous connaissez? C’est le National Novel Writing Month (le mois national de l’écriture d’un roman), un mouvement, mais aussi une société à but non lucratif qui nous encourage et nous aide à devenir plus créatifs.

Ce mouvement a débuté aux États-Unis il y a quelques années, mais il rejoint maintenant des gens des quatre coins du globe.  C’est vraiment inspirant de regarder tous les petits points verts sur la carte du monde. 

Le défi?

Écrire un roman de 50 000 mots, ou plutôt un brouillon de roman, en un mois. (Un petit pet de rien du tout!) La principale règle? Ne pas avoir écrit un seul mot de ce roman avant le 1er novembre. 

Je sais, c’est beaucoup de mots et je ne suis honnêtement pas très avancée… mais je compte écrire au moins 30 000 mots d’ici la fin du mois et vous pouvez suivre ma progression ici, seulement si vous vous inscrivez au NaNoWriMo! (héhéhé…)

Je vous ferai une mise à jour à la fin du mois, pas de panique. Peut-être même dévoilerai-je un extrait! (je me remercie de m’automettre de la pression) 

Sur leur site web, cette association fabuleuse propose des ressources d’écriture GRATUITE et une plateforme pour créer un réseau de soutien par région, afin de nous motiver durant ce mois de création plutôt intense.

Le programme jeunesse

Il existe également une section pour les 17 ans et moins, GRATUITE AUSSI, où les jeunes sont invités à se donner un défi personnel de nombre de mots à atteindre à la fin du mois. 

Ce programme encourage également les bibliothèques, les écoles et les groupes de parents à s’ouvrir une classe pour les jeunes motivés, et honnêtement, je trouve ça tout à fait excitant!

Ça vous tente?   

Le seul défaut 

Leurs ressources sont entièrement en anglais. Par conte, il existe des communautés et des forums francophones, et certaines traduisaient le contenu. Il suffit de chercher! 

Pour la section jeunesse, je n’ai malheureusement pas trouvé ces mêmes forums… ce sera donc notre rôle, chers pédagogues bilingues, de renverser la vapeur! 

J’ai déjà fait la première étape, je me suis ouvert une classe! Woohoo! 

Êtes-vous de la partie

Je sais, cette demande arrive à brule-pourpoint, mais je pense qu’en deux semaines, nous avons le temps de faire aller notre créativité et d’écrire de fabuleuses histoires.
Allez, dites oui! ;o)

Donc, chers parents, enseignants et lecteurs, je vous invite à me rejoindre pour ce grand défi ou d’inscrire vos enfants et vos élèves motivés par l’écriture dans ma Classe Alternative! Voici le mot de passe pour la trouver: SNFUKEZH (le bruit d’un éternuement!?) 

Si le défi vous fait peur ou que l’écriture ne fait pas partie de vos priorités ce mois-ci, on se reprend l’an prochain avec plus de préparation?
Allez, dites oui! ;o)