Comment être proactif le Jour de la Terre

comment être proactif pour le Jour de la Terre. Prof Alternatif
Un chouette paysage lors d’une escapade au Canada.

Bonjour, chers Terriens et autres pédagogues alternatifs! Ici Joanie en direct du printemps! Printemps veut dire réveil de la nature, ménage et action! Et quoi de mieux qu’être proactif et proactive pour l’environnement en ce jour de la terre. (Et toute l’année en fait!)

Une première vidéo!

Bon, en fait une 2e si on compte ma vidéo de présentation, mais disons que c’est ma première avec de l’information (hihihi!)

Donc, si la lecture n’est pas votre tasse de thé, ou de café, je vous invite à regarder cette incroyable vidéo de, tenez-vous bien, 34 minutes! XD ! (Je sais, c’est long… mais j’apprends et je ferai mieux dans le futur!)

Cette vidéo est principalement dédiée aux élèves, mais je pense que tout le monde peut y trouver son compte.

Un petit résumé de cette vidéo afin d’être proactif pour le Jour de la Terre.

Vous y trouverez:

Un brin d’histoire

La journée de la Terre est la plus importante célébration environnementale par la société civile de la planète. C’est en effet un événement mondial apportant chaque année son lot de manifestation et regroupement pour l’environnement.

  • 1 ère célébration aux États-Unis le 22 avril 1970, initiée par le sénateur du Wisconsin Gaylord Nelson
  • 1ère célébration en France le 22 avril 1990
  • 1ère célébration au Québec le 22 avril 1995

Chaque année, la France et le Québec travaillent à donner des outils à la population afin de nous amener à passer à l’action pour l’environnement grâce à ce fabuleux site Web francophone:

jourdelaterre.org

Si vous vivez dans un pays francophone différent et que vous soulignez le Jour de la Terre, laissez-moi dans les commentaires les sources, les sites Web et les informations afin d’agrandir la célébration de cette journée importante dans la francophonie.

Un écosystème, un être vivant fragile, mais résilient

Depuis des milliers d’années, la Terre, ce gros écosystème, vie dans une très grande stabilité. C’est cette stabilité qui a permis l’évolution d’une quantité extraordinaire d’êtres vivants les plus divers les uns des autres.

Il y en a tellement que nous découvrons de nouvelles espèces toutes les semaines. Ça vous fait rêver? Moi oui! :o)

Cependant, en une vie d’être humain (je vais être généreuse, je vais dire 100 ans), il s’est rapidement produit un débalancement, un changement dans cette stabilité.

En effet, le Fonds mondial pour la nature (WWF), la Terre a subi une perte de 60% de ses animaux vertébrés sauvages. Il est à noter aussi que selon un article du National Geographic, chez les invertébrés, les pertes sont tout aussi inquiétantes.

Bon… la Terre n’en est pas à sa première catastrophe ou extinction, me direz-vous. En effet, la Terre est résiliente et c’est tant mieux. Par contre, c’est la première grande catastrophe répertoriée causée par le mode de vie d’une ses espèces vivantes. (Je vous laisse deviner laquelle :P) De plus, la reconstruction peut prendre des millions d’années si les pertes sont suffisantes.

Mais ce n’est pas obligé d’aller dans cette direction.

Un passage sur les forêts

Petite forêt de séquoia sur l’ile de Vancouver, Canada.

Dans cette vidéo, je parle aussi des forêts et de leur importance. En effet, cet énorme être vivant recouvre à peine 7% de la surface de la planète, et qui pourtant, abrite 50% des espèces vivantes.

Les forêts tropicales ne subissent pas vraiment les changements de saison et font pousser des fruits à l’année. Cette particularité permet à la vie de fleurir. Nous ne connaissons pas encore toutes les espèces animales et végétales que renferment ces forêts précieuses.

Ça vous fait rêver?
Oh, moi aussi! :o)

En ce moment, les forêts sont ravagées. Ces poumons de la planète, abritant 50% de ce qui constitue la vie sur terre, sont en danger.

Elles se font transformer, entre autres, en monoculture pour nourrir les animaux des élevages industriels et en forêts de palmier à huile , de pins et d’eucalyptus.

Toujours des monocultures brisant les liens et l’équilibre de la biodiversité. Les animaux et bestioles arrivent de plus en plus difficilement à trouver refuge ou nourriture.

C’est la vie d’une centaine orangs-outans et de centaines de milliers d’insectes chaque semaine.

Pour vous donner une idée en temps réel de la déforestation, mais aussi de ce qui se passe en environnement un peu partout dans le monde , je vous encourage à visiter, même avec les plus jeunes, le planetoscope.

Sequoia de l’ile de Vancouver, Canada

planetoscope.com
Le positif et le négatif sont comptés :o)

C’est également une belle façon de travailler la notion des très grands nombres en math.

L’importance des glaciers

Les fabuleux glaciers du Lago Grey, à l’ouest de Torres del Paines, Chili.
(Le Chili est magnifique si vous avez la chance d’y mettre les pieds un jour)

Les glaciers fondent… rapidement.

Les pôles se réchauffent à un rythme dérangeant depuis 70 ans et 2X plus vite depuis 10 ans.

Dans le documentaire “Notre Planète”, qu’il est possible de regarder sur Netflix en ce moment, on estime qu’en 2040, il n’y aura plus de glaces durant l’été en Arctique.

La mer gèle de moins en moins durant l’hiver. Un tel phénomène a des conséquences désastreuses pour les populations de plancton.

En effet, certains de ces microorganismes se nourrissent des algues poussant sous les glaces des mers qui se forment de moins en moins longtemps durant l’année. Moins de planctons, cela veut dire moins de nourriture pour les poissons puis pour les baleines, les phoques et les ours polaires.

C’est une roue fragile.

La glace des mers n’est pas seulement utile pour la biodiversité locale, elle est primordiale pour l’ensemble de la planète. Effectivement, la glace blanche reflète en grande partie les radiations solaires dans l’espace.

C’est notre protection.
Contrairement à la glace blanche, l’océan, foncé, absorbe 90% de la chaleur et contribue ainsi au réchauffement global de la planète. C’est pourquoi un réchauffement de 2 degrés Celsius, qui peut sembler anodin lorsqu’on se rapproche de l’équateur, fait un monde de différence plus on se rapproche des pôles.

Le monde change… rapidement.

Quelques actions concrètes

Le compostage

Si c’est un service qui existe dans votre municipalité ou si vous avez un peu d’espace, compostez-vous! (Eh oui, même vos ongles d’orteils!)

J’ai eu la chance de voir du vermicompostage dans une classe de maternelle il y a quelques années. C’est un moyen de composter facile et qui prend très peu de place. Les élèves étaient toujours heureux de laisser leurs trognons de pommes aux petits animaux de la classe. Cela a donné lieu à de superbes capsules compostage où les enfants allaient présenter leur petit projet dans les autres classes. Génial!

Réutilisation

La réutilisation est une belle façon de laisser aller sa créativité tout en évitant l’achat de nouveaux objets et en voici quelques exemples :
– Fabriquer des sacs de légumes avec de vieux t-shirts. C’est encore plus vrai avec de vieux t-shirts d’enfants parce qu’ils sont plus petits et pratiques! C’est également une excellente activité de motricité fine pour les plus jeunes. À vos ciseaux!

– Fabriquer des torchons avec de vieux morceaux de vêtement en coton. Mon amoureux réutilise même ses vieux caleçons pour faire l’entretien de ses vélos!

– Fabriquer des sacs cadeaux (pour une bonne bouteille de vin, tiens!) ou de longues pochettes avec les jambes de vieux pantalons que l’on a appréciés.

– Utiliser les vieilles boites de clémentines en bois pour créer des espaces de rangement. Je réutilise même certaines boites de mouchoirs pour créer des compartiments de rangement dans mes tiroirs de sous-vêtements et ça fonctionne très bien. Pour les bas et autres sous-vêtements des enfants, c’est encore plus vrai!

Pour ce point, je vous invite vraiment à chercher les DIY de TouTube ou laisser les enfants explorer avec les vieux vêtements et jouets “bons pour la poubelle”. Leur imagination vous surprendra!

Limiter le plastique

Évitez surtout le plastique à usage unique!! (à moins que vous soyez atteint d’une invalidité les nécessitant, évidemment ;o) )

– Penser amener avec vous un pot Masson ou un thermos à café pour les boissons sur le pouce. Les thermos à café sont idéaux pour les boissons glacées l’été!! (Et certains commerçants offrent des rabais si vous avez votre propre gobelet, ce n’est pas négligeable hihihi!)

– Trainer avec vous un petit sac réutilisable fait avec un de vos vieux t-shirts préférés.

– Munissez-vous de votre fourchette et de votre cuillère préférées. Vous serez prêts lorsque vous aurez une envie irrésistible de manger dans un casse-croute.

– Essayer d’acheter le plus possible des produits en vrac. De plus en plus de commerces le proposent et la plupart acceptent les pots de la maison s’ils sont propres. (C’est même une jolie forme de paresse puisque les aliments achetés sont déjà dans nos pots préférés!)

Visiter les ressources du Web

Internet propose des ressources presque infinies sur à peu près tous les sujets. C’est avoir toutes les bibliothèques du monde dans le confort de son chez soi si vous avez Internet à la maison. Profitez-en! :o)

En voici donc une liste de sites Internet et d’applications pour être proactif le Jour de la Terre… et toute l’année!

jourdelaterre.org
(J’en ai parlé plus haut, un chouette site francophone avec un calendrier d’événements pour la France et le Québec)

ourplanet.com/fr/
(Our planet. Si vous êtes abonnés à Netflix, même pour un mois, regardez cette série extraordinaire de 8 épisodes traduite dans de nombreuses langues, dont le français et l’espagnol. C’est magnifique, c’est émouvant et ça nous montre comment changer le monde)

Empreinte écologique Québec
Empreinte écologique France
(Pour calculer votre empreinte écologique. Combien de Terre faut-il pour vivre selon votre niveau de vie? Pour le mien, il en faut 2 et demi… c’est en dessous de la moyenne canadienne, mais c’est encore trop)

Forest
(Une application pour rester concentré lors d’une tâche et qui nous empêche d’utiliser la plupart des fonctionnalités de notre bidule électronique. Si vous plantez assez d’arbres virtuels, vous pourrez, après 109 heures de travail, planter un vrai arbre dans le monde. Comme énoncé dans un article précédent, c’est un outil idéal pour guérir sa procrastination et c’est un beau moyen de motivation pour les enfants. Je l’utilise beaucoup en classe. Gratuit pour Android, 1.99$ pour Apple)

Planetoscope
(Pour certains c’est peut-être déprimant, mais n’oubliez pas que le site compte également tout ce qui se fait de positif aussi, comme la reforestation. Comme mentionnée un peu plus haut, je trouve que c’est un beau moyen d’aborder la notion des très grands nombres avec les enfants en plus de les sensibiliser aux impacts de notre mode de vie.)

Pourquoi est-ce pertinent dans un contexte d’éducation.

Parce que la biodiversité est un thème qui les passionne!

Le thème de l’environnement fait peur (avec raison!) et c’est notre rôle de prof alternatif de les influencer positivement, de les éduquer sur les plus grands enjeux et de les guider vers des solutions concrètes.

Les jeunes sont l’avenir et qu’ils seront touchés parce que nous faisons maintenant.

Les décisions des 20 prochaines années vont déterminer le futur de la Terre et de la vie qu’elle habite. (Allez regarder Our Planet et dites-moi ce que vous en pensez dans les commentaires)

Parce qu’en ce moment, ils sont considérés comme trop jeunes pour avoir une influence sur les décisions gouvernementales. Cependant, les choses changent. De plus en plus de jeunes se regroupent comme lors du 15 mars 2019. Et c’est inspirant!

2020 – 50e anniversaire

En 2020, ce sera le 50e anniversaire du Jour de la Terre et je compte fêter en grand avec mes réussites écologiques de 2019.

Allez-vous être là chers Terriens et autres pédagogues alternatifs?

J’espère que oui!

En tout cas, j’y serai!

En attendant, je vous invite à regarder cette vidéo et à m’indiquer dans les commentaires votre façon d’être proactif le Jour de la Terre, mais aussi toute l’année!

Quelles sont vos actions pour réduire votre impact écologique?

Journée internationale des femmes – podcast

journée internationale des femmes, soeurs Beauregard
Mon arrière-grand-mère Délima Beauregard. (À l’extrême droite) 
De gauche à droite: Honora, Clara, Aurore, Eva, Bertha et Délima (environ 1905-1910)

Ça y est! J’ai réussi.
J’ai publié mon premier podcast.
Après beaucoup de peur et d’hésitation.
Ce n’est pas parfait, je sais.
Il est long…. je sais XD!

Ce podcast est directement en lien avec cet article sur les trois activités que je vous encourage à faire avec les jeunes cette semaine pour la journée internationale des femmes.

Cliquez sur “Play” pour l’écouter ou faites un clic droit ici puis cliquez “télécharger” pour le recevoir directement sur votre appareil électronique! (Si tu veux l’écouter en version 2X plus rapide par exemple ;o) )

Je vous invite à me laisser des commentaires constructifs!
Soyez indulgents (hihihi!)

Repose en paix Opportunity

J’ai tellement été triste d’apprendre cette nouvelle la semaine passée! 
Opportunity a dépassé son espérance de vie de plus de 14 ans! 
Un vrai petit Wall-E télécommandé qui analysait des roches seul sur sa planète et qui se chantait bonne fête à chaque année. 
Repose en paix Opportunity.
Repose en paix petit robot! 

Soit dit en passant, les ingénieurs de Oppy, en dernière commande après 8 mois de silence du petit robot, lui ont envoyé la chanson “I’ll Be Seeing You” de Billie Holiday.

I’ll find you in the morning sun
And when the night is new
I’ll be looking at the moon
But I’ll be seeing you

Fin d’une grande histoire d’amour qui aura duré 15 ans (Au lieu des 90 jours prévus) <3

RIP Opportunity. You did well.