Comment apprendre n’importe quoi en 20h

Vous connaissez Josh Kaufman?
Auteur, conférencier TED, entrepreneur et surtout, accro de l’apprentissage!

Dans cette conférence TED dont je vous fait un petit résumé, Kaufman nous explique comment apprendre n’importe quoi en 20h.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 1
  •  
  •  
  •  
  • 1
ampoules, idées, apprentissage

Vous connaissez Josh Kaufman? Dans le monde des affaires, cette fabuleuse personne est une petite célébrité de la littérature. Il a notamment écrit Le personnel MBA, The first 20 hours – How to learn anything…Fast et de How to fight a Hydra. (Oui, ce sont des liens affiliés qui me donnent un peu de sous) Selon mes recherches, seulement Le personnel MBA est traduit en français pour l’instant…

Comment décrire Josh Kaufman en quelques mots? Auteur, conférencier TED, entrepreneur et surtout, accro de l’apprentissage.

Dans cette conférence de 20 minutes que je vous invite fortement à écouter si vous êtes à l’aise en anglais, Kaufman nous explique comment apprendre n’importe quoi en 20h.

Selon Kaufman, apprendre à parler une langue étrangère, à jouer d’un instrument, à manoeuvrer un nouveau logiciel ou une machine à coudre peut se faire en l’espace de 20h.

Il faut 10 000 heures pour être considéré un expert ou un champion du monde, mais seulement 20 heures de travail sérieux et intense pour être considéré comme bon. Vous imaginez les possibilités si on s’y met tous?

Les 4 étapes pour apprendre n’importe quoi en 20h

Afin de réussir ces apprentissages, Kaufman propose 4 étapes simples afin de nous rendre le plus rapidement possible autonomes.

1. Déconstruire la compétence que l’on désire obtenir au bout de ces 20 heures

Faire une liste, ou plutôt un plan de match. Qu’est-ce qui doit être vu en premier? En deuxième? Puis la suite?

Par exemple, pour mon apprentissage de l’harmonica, j’ai d’abord convenu que je voulais retirer un son de chacun des trous en inspirant et en expirant. Ensuite, je voulais apprendre la gamme et à lire les tabs. Puis, je me suis dit que YouTube pourrait être mon meilleur ami pour de petits cours de débutant. Durant l’apprentissage, je me suis rendu compte qu’il faudrait que j’apprenne des techniques de “bending” (pliage?) de note afin de jouer certaines partitions plus blues. J’ai donc ajusté mon plan en conséquence.

Pour être efficace dans son apprentissage, il faut un plan pour ne pas se perdre.

2. Apprendre juste assez de matière afin de pouvoir s’auto-corriger lors des pratiques.

C’est ici que se trouve la partie théorique de l’apprentissage. C’est là où on va chercher la matière nécessaire afin d’être en mesure de pratiquer et de s’autocorriger.

Le danger ici est la procrastination intelligente.

Comme le dit Kauffman, il ne sert à rien d’emprunter 20 livres à la bibliothèque en se disant qu’on y arrivera après avoir lu ces livres. Il faut choisir le ou les meilleurs vendeurs dans le domaine, ou les meilleurs cours en ligne qui ont les meilleures évaluations des consommateurs, ou encore les meilleurs vidéos YouTube. Bref, il faut trouver quelque chose qui allumera et qui saura nous donner de la matière à pratiquer.

3. Retirer les barrières de la pratique

Pour vraiment apprendre n’importe quoi en 20h, il faut le faire avec le moins de distraction possible. Ce qui renvoie à la troisième cause de la procrastination, l’impulsivité, dont traite mon article comment guérir sa procrastination. Il est primordial de se couper des réseaux sociaux et des personnes ayant le potentiel de nous déranger afin de se consacrer entièrement à ce moment de pratique.

4. Pratiquer au moins 20h

Vraiment pratiquer. Avec attention. Se dévouer à ce moment avec focus. J’ai d’ailleurs fait un cours de méditation sur le site Headspace à propos du focus et de la productivité dont je parle plus en détail dans mon article 3 habitudes d’un prof zen au quotidien.

La meilleure façon de prendre le temps de pratiquer reste sans doute de réserver des plages horaires dans notre semaine pour cette activité. Pour ma part, je pratiquais tous les après-midis après le travail, et chaque fois que je prenais mon véhicule… parce qu’il n’y avait personne pour m’entendre, ce qui était parfait.

Le plus difficile

Toujours selon Kaufman, le plus difficile reste sans doute le fait de surpasser la barrière de la frustration. Vous savez, cette douloureuse barrière émotionnelle de se trouver nul. Parce que ce n’est pas agréable, se sentir exécrable. Surtout pour un adulte qui a peur de l’échec.

Plus vite cette barrière psychologique est dépassée, plus les pratiques deviennent “faciles” et motivantes. Promis.

En quoi est-ce pertinent pour les élèves?

Parce que l’apprentissage est au coeur de l’école et de la vie des enfants. Et que les élèves sont malheureusement souvent très surpris de savoir que les adultes ont aussi besoin d’apprendre des choses.

Parce que leur enseigner qu’il ne faut pas 10 000 heures, mais bien 20 heures de dur travail pour devenir bon dans quelque chose est quelque chose de fondamental. Un nouvel apprentissage ou concept difficile peut être appris en 20h de dur labeur. C’est en effet très motivant.

Est-ce utopique de vouloir transmettre le gout d’apprendre à tous ceux qui sont un peu trop confortables dans leur zone de confort? Peut-être. Mais j’ai quand même envie d’essayer et de voir où cela me mènera.

Mon défi

Je sais, je reviens souvent sur mon défi et je sais ée ce blog tourne principalement autour de ce fameux défi d’apprentissage en ce moment. Mais même si c’est difficile, c’est quelque chose qui me motive parce que je veux me prouver, et vous prouver, et prouver aux élèves, qu’il est possible d’apprendre n’importe quoi (ou presque!) si on investi 20h de travail durant un mois.

Comme Kauffman a décider de le faire avec son Ukulele, je l’ai fait durant le mois de décembre avec mon harmonica que je possède depuis déjà plus d’un an et demi sans savoir en jouer proprement. Parce que si un papa entrepreneur peut apprendre le ukulele en 20 heures de pratique, je peux certainement apprendre l’harmonica. C’est seulement une question de priorité.

J’ai donc travaillé tout le mois de décembre à apprendre les techniques de base, comme la gamme, qui me permet maintenant de jouer quelques chansons faciles, dont un célèbre cantique de Noël! (yay!!)

Je vous en parle plus en détail dans cet article.

Pour conclure, chers lecteurs, il est tout à fait possible d’apprendre n’importe quoi en 20h, lorsqu’on prend le temps de décortiquer la compétence en plusieurs étapes, d’apprendre assez de théorie afin d’avoir l’habileté de s’autocorriger et de pratiquer dans un environnement sans distraction.

Et vous? Que rêvez-vous d’apprendre chers lecteurs?
Quel sera votre prochain apprentissage? (Indice pour le mien, c’est quelque chose que je ne fais pas encore en tant que clown)

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 1
  •  
  •  
  •  
  • 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *