Une expérience agricole et “agr-école”

L’agriculture est la base de tout. La base de notre alimentation.

En tant que prof, une visite dans un milieu agricole fait souvent partie du curriculum, du moins, au préscolaire. Les plus populaires? La cueillette de pommes et la visite à la ferme! Des classiques indémodables.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  
un fermier et son alpalama
agricole, agriculture
Mon ami Steven et Yolace, son alpalama.

Agriculture, base de la vie dans notre assiette

L’agriculture est la base de tout. La base de notre alimentation. Un peu comme l’éducation qui nourrit le cerveau, le monde agricole, qui nourrit le corps, est un milieu qui manque cruellement de reconnaissance!

Ces travailleurs passionnés ne prennent jamais (ou très peu!) de congés, et ce, pour mettre la nourriture dans notre assiette. Il est temps de leur redonner leurs lettres de noblesse!   

Événement interblogueur

Veuillez noter que cet article fait partie d’un événement interblogueur sur le thème “Quelle est votre expérience avec le monde agricole?”, organisé par David Julien du blog Agriculteur Connecté.

Puisque j’ai eu la chance de visiter de superbes fermes avec mes élèves par le passé, j’ai trouvé cette opportunité d’article bien intéressant.

Sorties scolaires

Lama et moutons

En tant que prof, une visite dans un milieu agricole fait souvent partie du curriculum, du moins, au préscolaire. Les plus populaires? La cueillette de pommes et la visite à la ferme! Des classiques indémodables.

Ce sont en effet des thèmes très souvent abordés au courant de l’année chez les tout-petits, mais qu’il est tout à fait possible d’exploiter avec les plus grands.

Un moment de zoothérapie

Lorsqu’on a la chance de visiter une chouette ferme, en plus d’en apprendre davantage sur les différents animaux, on a droit à une vraie séance de zoothérapie. 

Selon l’institut de zoothérapie du Québec ainsi que zoothérapie Québec, le contact avec les animaux peut avoir un effet bénéfique sur les enfants et les adolescents qui éprouvent des difficultés de langage, de développement, de contrôle, d’intégration, d’attachement et de violence. La zoothérapie aiderait aussi les jeunes à remonter leur estime de soi ainsi que leur motivation scolaire. Et je suis tellement d’accord!

J’ai vu tellement d’enfants combattre leur peur des grands animaux. J’ai pu observer des enfants habituellement anxieux caresser tendrement des lapins et des poussins.

J’ai pu admirer un enfant pour qui la nouveauté et le changement de milieu étaient difficiles, faire un câlin à un alpaga tout doux durant des explications. (Oui, mon petit coeur a fondu)

J’ai vu des enfants timides oser demander d’avoir une poule sur la tête durant un moment.

J’ai vu des actes de bienveillances et de tendresse envers les animaux de la part de certains enfants pour qui la violence était habituellement un choix facile.

J’ai vu des enfants, qui ont habituellement peur de se salir, plonger les deux mains dans un seau de nourriture jusqu’aux coudes pour se faire lécher les doigts par des chèvres et des moutons.

J’ai vu ces mêmes enfants sauter dans des trous d’eau et courir à quatre pattes dans un labyrinthe de foin.  

Lorsqu’on apprend à devenir agriculteur  

Une fois que les élèves ont visité un milieu agricole, ils ont souvent envie de poursuivre l’expérience et je vous propose ici différentes activités que j’ai essayées en classe ou dont j’ai été témoin. 

Les plus jeunes (4 à 8 ans)

Je fais pousser des légumes!

jardiner avec les élèves
Ça pousse!

Planter des graines de haricots, observer au travers le plastique transparent des verres les racines, ça vous rappelle des souvenirs?

Que ce soit le chou-rave, la bette à carde, le radis ou le classique haricot, les élèves sont si fiers de leur récolte! Tout en apprenant à prendre soin d’un petit être vivant, si tout se passe bien, ils auront la chance de rapporter à la maison leur petit butin. 

Liste de matériel

  • Un paquet de verres ou pots en plastique biodégradable (il est possible d’en commander facilement chez écolomique et solpak )
  • 1 ou 2 sachets de graines de votre légume favori
  • Une poche de bonne terre
  • Un objet pointu afin de percer le fond des récipients transparents (il faut que l’eau puisse se drainer)
  • Un petit carton et un cure-dent pour indiquer le légume
  • Un crayon de style Sharpie pour écrire le nom des élèves et encercler l’endroit où l’on a planté la graine.
  • De l’eau et de la lumière
  • Un brin de patience

Un casse-tête géant!

bricolage d'un bâtiment agricole
Une oeuvre collective

Voici le dur labeur de 19 élèves, une technicienne et 1 enseignante. Ce casse-tête géant plutôt impressionnant est d’abord le fruit d’un travail d’équipe, puis celui d’un travail de groupe.

Liste de matériel

  • 10 cartons noirs
  • 2 cartons rouges coupés en bandelettes pour le toit
  • Un pastel gras blanc pour dessiner les fenêtres et les portes (que j’ai préalablement tracées pour les enfants)
  • Des craies de pastel sec (pour la couleur!) 
  • Quelques papiers mouchoirs pour étendre le pastel sec
  • Des ciseaux (si on veut lui donner une forme plus arrondie)
  • Du papier collant pour assembler notre casse-tête

Les élèves ont d’abord été placés en dyade afin de décorer leur carton noir à leur gout. Avec le dixième carton, je leur ai fait une modélisation sur l’utilisation du pastel sec ainsi que sur les couleurs qui ressortaient le plus sur le fond noir. 

Une fois leur oeuvre d’équipe terminée, ils devaient assembler et coller les 10 morceaux afin de former une grange et un silo. Beaucoup de patience, mais aussi beaucoup de plaisir!

Une entrée active ayant du rebondissement! 

nénufar actif, entrée active

Les entrées actives, vous connaissez? 

C’est tout simple et tellement plaisant!! 
La règle est simple, à chaque entrée en classe, les élèves doivent effectuer un mouvement demandé en lien avec la thématique du moment.

Lors du thème de la ferme, je me suis fabriqué un joli nénufar afin que mes élèves puissent effectuer un superbe saut de grenouille de la porte jusqu’au dit nénufar. 

Pas de panique, vous n’avez pas besoin de fabriquer quelque chose d’aussi élaboré. Du ruban adhésif, un carton ou une pastille verte peut entièrement faire l’affaire!


Les plus grands (9 à 13 ans)

Je crée et je gère ma microentreprise maraichère

jardiner, milieu agricole

Bon, ce projet, je l’ai vécu de l’extérieur puisque ce n’était pas ma classe qui en était responsable, mais j’ai tout de même eu la chance de voir des classes de 5e et de 6e année totalement investies.

La première entreprise dont j’ai été témoin faisait la vente de citrouilles pour l’Halloween. 

En effet, les élèves et les enseignants ont fait affaire avec un agriculteur généreux qui leur a prêté un bout de terre pour leur projet d’entrepreneuriat.

À la fin mai, les élèves de toute l’école étaient invités à venir planter des graines de citrouille, selon les directives des grands,  sur la terre qu’ils avaient préparée.

Certains dispositifs construits par les élèves afin de faire fuir les oiseaux trop gourmands étaient ensuite installés. 

Puis, on laissait la nature faire son cours durant l’été et on allait revoir les plants au début de l’année scolaire suivante. 

Vers la fin de septembre, le nombre de citrouilles potentiel était compté et des brochures et des bons de commande étaient créés et distribués dans tout le village. 

Finalement, vers la fin octobre, alors que les citrouilles étaient bien mures, et les bons de commande retournés, les élèves organisaient des journées officielles de cueillette de citrouilles pour Halloween. WOW!!! 

Dans la même veine, j’ai quelques fois fait de la suppléance dans une école qui avait la chance d’avoir une serre sur sa cour de récréation.

Durant l’année scolaire, les élèves de tous les niveaux faisaient la pousse de plants de légumes tels que les tomates, les poivrons et les poireaux ainsi que quelques fines herbes et fleurs attirant les pollinisateurs.

Puis, vers la fin de l’année, les plantes qui avaient été chouchoutées toute l’année étaient vendues dans le village par les élèves et au profit de la fondation de leur école. 

L’expérience agricole, ce que ça représente pour les élèves

Finalement, c’est d’apprendre la patience et la joie de récolter le fruit du dur travail que l’on a fourni. Pour les grands, c’était aussi d’apprendre à gérer les ventes des légumes ou des plants de légumes qu’ils ont fait pousser eux-mêmes.

En plus de travailler de leurs mains et d’apprendre des notions de biologie, les jeunes ont pu expérimenter l’entrepreneuriat avec le soutien de leur enseignant.   

Une expérience enrichissante qui s’inscrit à mon sens dans une éducation du 21e siècle. Qu’en pensez-vous?

Je vous invite à partager dans les commentaires les petits et les grands projets en lien avec l’agriculture que vous avez vécus à l’école ou bien que vous avez envie d’expérimenter! 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *